INEDIT – Secours de 8 passagers bloqués dans un manège de la fête foraine à Rennes

Cela devait être une nuit comme tant d’autres pour un réveillon du 31 décembre. Mais à Rennes cette nuit-là, les sapeurs-pompiers ont réalisé une intervention encore inédite : le secours de 8 personnes bloquées à 52 mètres de hauteur dans un manège de la fête foraine !

Tout commence vers 20h30 lorsque le CTA-CODIS reçoit plusieurs appels qui indiquent que des personnes sont coincées dans une des attractions majeures de la fête foraine : le Bomber Maxxx. Lors de la rotation du bras du manège, des étincelles se sont produites. Les témoins évoquent la rupture de câbles et de nombreux passagers bloqués à l’intérieur de la nacelle. Un premier détachement composé d’une EPC, d’un FPTL, d’un VSAV, d’une VLS, d’une VLCG, du VGRIMP et d’une VLCC est engagé.

A l’arrivée des moyens de secours sur place, l’équipage du FPTL effectue une reconnaissance. Elle permet de s’assurer de la stabilité du bras. Par mesure de précaution, il est cependant décidé de poser une sangle à cliquet autour. Cependant, les personnels s’aperçoivent rapidement qu’il n’y a aucune possibilité d’accéder à la nacelle par les voies de communication existantes.

Inquiètes, deux familles des passagers sont sur place. Rejointes par une troisième famille, elles sont prises en charge par les personnels et tenues informées régulièrement de l’avancée de la situation. La communication est également établie avec les passagers bloqués dans l’attraction grâce au téléphone portable de l’un d’entre eux.

Intervention de l’équipe du GRIMP,
spécialiste des interventions sur grande hauteur

Les personnels du GRIMP sont donc sollicités afin d’effectuer la montée depuis l’axe de rotation jusqu’à la nacelle située à 52 mètres de haut. Celle-ci s’avère particulièrement éprouvante pour les spécialistes engagés. Les parois sont glissantes et il y a très peu de points d’ancrage fixes qui permettent l’amarrage. L’ascension s’effectue lentement. Elle est particulièrement physique pour les personnels. Ils réalisent ainsi une montée sur 12 mètres de hauteur en parvenant à s’amarrer à plusieurs paliers. Cependant, celle-ci se veut de plus en plus compliquée au fur et à mesure que les paliers se rétrécissent. Elle devient très éprouvante pour les personnels qui devront ensuite réaliser la descente des passagers. En parallèle, il est donc demandé l’intervention de l’hélicoptère de la sécurité civile Dragon 50. Sollicité à 22h30, il arrive sur la zone d’intervention à 23h42 après avoir récupéré l’un des sauveteurs du GRIMP à son bord, depuis la base située au centre hospitalier de Pontchaillou. L’idée de manœuvre envisagée est de treuiller l’un des spécialistes du GRIMP jusqu’à la nacelle où se trouvent les passagers bloqués. La manœuvre est délicate car la nacelle est particulièrement étroite : à peine 3 m² ! A 23h45, le sauveteur est déposé par Dragon 50 sur la plateforme : il prépare alors une corde d’équipement qui permet à deux autres spécialistes du GRIMP d’effectuer l’ascension jusqu’à la nacelle dans de meilleures conditions. A 00h25, 3 sauveteurs GRIMP atteignent le sommet. Compte tenu de l’exiguïté de la plateforme, 3 autres spécialistes se positionnent aux niveaux inférieurs et préparent l’acheminement des matériels. Les passagers peuvent alors être rassurés et pris en charge. Des couvertures de survie, de l’eau et des barres de céréales leur sont distribuées afin de les aider à se réchauffer.

L’opération délicate de descente des passagers

Le travail de sécurisation des passagers commence alors. Il s’agit d’équiper chacun d’entre eux d’un harnais de sécurité avant d’ouvrir les arceaux de sécurité. Une opération une fois encore très délicate à réaliser pour les sauveteurs du GRIMP. Les passagers qui sont bloqués par les arceaux de sécurité ont peu de mobilité pour enfiler les baudriers ; et à trois sur la nacelle, l’équipe du GRIMP doit travailler en veillant en plus à conserver une certaine stabilité de la plateforme pour ne pas la déséquilibrer ! L’équipement des passagers prend du temps, mais celui-ci est nécessaire pour s’assurer que la manœuvre se réalise en parfaite sécurité.

A 3h30, les sauveteurs sont prêts à effectuer la descente à partir d’une corde mise en place depuis la nacelle. Les équipes se préparent ensuite à réaliser l’ouverture des arceaux de sécurité du manège. Une nouvelle corde d’équipement est installée pour accéder aux manettes de déverrouillage situées sous la nacelle. Cette manœuvre consiste à brancher des flexibles puis à injecter de l’air comprimé pour permettre, le moment venu, d’actionner le dispositif d’ouverture. L’opération a été au préalable testée au sol sur la partie basse du bras du manège qui dispose du même dispositif.

Les arceaux de sécurité s’ouvrent. Celui du premier passager à descendre est maintenu ouvert tandis que les autres sont re-verrouillés. Cet homme est descendu par les sauveteurs du GRIMP en rappel jusqu’à la plateforme de l’échelle située à 30 mètres de haut. La descente est réalisée en 2 minutes. Il est réceptionné par le personnel de l’échelle avant d’être enfin ramené à terre sous les applaudissements du public et des familles présentes.

Afin de s’assurer de la réalisation de chacune des manœuvres en toute sécurité, un passager est pris en charge toutes les 20 minutes. Ce laps de temps permet d’effectuer à chaque fois toutes les vérifications nécessaires. Les passagers sont descendus de manière méthodique pour maintenir l’équilibre du bras du manège, et en veillant à ce qu’aucun obstacle ne vienne perturber la descente. Il est parfois nécessaire de faire changer de place l’un des passagers, mais par chance, ils sont tous très coopératifs ! L’opération se fait donc dans de bonnes conditions. Le dernier passager est ramené au sol à 6h du matin, après 9h30 passées dans les airs !

Après avoir été soumises à un bilan médico-secouriste, les 8 personnes secourues seront accueillies dans l’enceinte de la salle de spectacle du Liberté pour un débriefing autour d’une boisson chaude et de quelques viennoiseries. Une nuit éprouvante pour les passagers, leurs familles et les sapeurs-pompiers engagés, mais qui se finit heureusement plutôt bien !

Les photos du secours par le GRIMP des 8 passagers bloqués dans le manège

Eléments favorables à l’intervention

  • Engagement des moyens de secours adaptés dès le déclenchement
  • Position des passagers en hauteur, mais la tête à l’endroit
  • Stabilité mécanique du bras du manège
  • Evacuation rapide de la moitié de la fête foraine et du Boulevard des Alliés par les forces de l’ordre, pour faciliter l’acheminement des moyens de secours et l’arrivée de DRAGON 50.
  • Un centre de regroupement des moyens est mis en place derrière le cinéma, esplanade Général de Gaulle)
  • Comportement pondéré et patient des 3 familles présentes et des 8 passagers qui a facilité le déroulement de l’intervention
  • Bonne coopération des forains pour la coupure des énergies, la fermeture des 3 allées à proximité du Bomber Maxxx et d’une trentaine de manèges
  • Conditions climatiques acceptables, qui n’ont pas entraîné de dégradation de l’état de santé des victimes

Facteurs défavorables à l’intervention

  • Pas d’accessibilité en partie haute du manège : aucun point d’ancrage, ce qui a rendu plus complexe l’abordage des victimes
  • Travail particulièrement difficile et éprouvant des 3 sauveteurs GRIMP pour la montée jusqu’à la nacelle et l’équipement des passagers depuis une plateforme étroite et en veillant à ne pas créer de déséquilibre
 
Moyens opérationnels
1 EPC – 1 FPTL – 1 VSAV – 1 VLS 2 – 1 VLOS
(en relève) – 1 VLCG – 1 VGRIMP – 1 VLCC, soit 21 sapeurs-pompiers des CIS de
Rennes Saint-Georges, Rennes Beauregard, Rennes Le Blosne et de la direction départementale.
 
 

Les vidéos de l'intervention

3/ Descente en sécurité d’un passager bloqué dans la nacelle du manège par les spécialistes du GRIMP jusqu’à la plateforme de l’échelle des sapeurs-pompiers (EPC 32) située à 30 mètres.
4/ Nouvelle descente d’un passager bloqué dans la nacelle du manège par lesspécialistes du GRIMP jusqu’à la plateforme de l’échelle des sapeurs-pompiers (EPC 32) située à 30 mètres.

Nos actualités