L’équipe subaquatique

Conseiller technique départemental

Lieutenant Hervé Bertel

Il assure la fonction de Conseiller Technique Départemental depuis 17 ans. Il est assisté de trois adjoints conseillers techniques : L’adjudant Mickaël Trichet adjoint au CTD et référent du CIS St Malo, le sergent-chef Arnaud Sorais, référent formation de la spécialité, et le sergent-chef Romain Le Quintrec, référent matériel. Le lieutenant Hervé Bertel est également le Conseiller Nautique Départemental, fonction liée à la coordination de toutes les composantes en lien avec le nautique : COD4, SAV et PLG.

Effectif

28 sapeurs-pompiers affectés à Saint-Malo, et 30 sapeurs-pompiers affectés à Rennes, assurent les opérations de plongée. On compte également 3 conseillers techniques, et un conseiller technique départemental pour la spécialité.

Formation

Véritables spécialistes nautiques, ils doivent maîtriser un ensemble de compétences en termes de conduite d’embarcation, de sauvetage aquatique, de sauvetage et recherche en milieu subaquatique, ainsi que d’appui lors d’inondation.

  • Un SAL1 (équipier plongeur) suit une formation zonale de 5 semaines avant de pouvoir être engagé en opération.
  • Un SAL2 (chef d’unité) est formé au centre national de plongée à Marseille pendant un stage de deux modules de 15 jours.
  • Un SAL3 (conseiller technique) est formé en parallèle d’un stage SAL2 pendant deux modules de 15 jours. La FMPA d’un plongeur est déterminante de son maintien en liste d’aptitude opérationnel, elle comprend des plongées techniques profondes, des MSP (mise en situation professionnelle), une formation théorique d’un minimum de 20h des tests annuels.

Engagement

Les plongeurs sont engagés à la demande du CTA-CODIS, mais peuvent eux-aussi être réquisitionnés par le CROSS sur le secteur maritime ou l’autorité judiciaire (gendarmes, maires, procureurs de la République, officiers de police judiciaire) s’il y a une notion d’urgence. Ainsi, les interventions e ectuées par les plongeurs peuvent aller au-delà des missions de prompt secours. Une unité de trois sapeurs-pompiers assure les missions de secours subaquatique. Un chef d’unité prend en charge la conduite de l’opération de plongée. Lorsque la BLSP est engagée en mer, l’unité est complétée par un pilote (plongeur ou SAV) dédié à la fonction.

Domaine d'intervention

Les plongeurs sont engagés sur des opérations de secours aquatique ou subaquatique, des opérations de recherche de personne, des opérations de relevage de véhicule ou d’embarcation naufragée. Enfin la BLSP est également engagée sur des missions de secours à personnes sur les îles(c’est un VSAV nautique).

Équipement

L’équipement individuel est composé d’un scaphandre autonome, de combinaison humide, de combinaison sèche, d’outils d’aide à la décompression, de matériel de sécurité. Les matériels utilisés varient selon l’intervention. Ils se répartissent en plusieurs catégories : matériel de recherche, matériel de relevage, matériel de communication, matériel d’éclairage, matériel de secours (DAE, oxygénothérapie, barquette…).

Les qualités du spécialiste de l’équipe sauvetage côtier

Un plongeur est un spécialiste doté d’une vraie aisance aquatique (les plongeurs sont recrutés parmi l’effectif SAV). Les qualités recherchées au cours des recrutements s’orienté sur :

  • L’aptitude physique, permettant un engagement opérationnel quelles que soient les conditions de courant, de visibilité, de température.
  • L’aptitude médicale : le médecin du travail (compétent en DU plongée) accompagne le plongeur en lien avec son exposition à l’environnement hyperbare.
  • L’aptitude mentale : il doit être à la fois calme, posé, rigoureux, humble et surtout être capable d’évoluer en toute confiance dans une équipe.

Enfin, il doit en permanence être en capacité d’analyser son environnement hyperbare afin d’adapter son engagement opérationnel (à l’image de la balance enjeu/risque).