Un protocole est signé afin de prévenir et lutter contre les agressions commises à l’encontre des sapeurs-pompiers en intervention

A l’occasion des Rencontres de la Sécurité intérieure, un protocole de prévention et de lutte contre les agressions commises à l’encontre des sapeurs-pompiers en intervention a été signé ce vendredi 9 octobre à la préfecture de région. Cette signature marque la collaboration du SDIS, de la Direction départementale de la sécurité publique, du groupement de gendarmerie départementale et du Ministère de la Justice afin de prévenir ces agressions grâce à une parfaite coordination de leurs interventions.

En effet, les agressions commises à l’encontre des sapeurs-pompiers en intervention se développent. Ces actes constituent des atteintes graves commises à l’encontre d’agents dont la mission est de porter secours.

Ces faits génèrent des blessures, des arrêts de travail et des dommages matériels affectant la distribution des secours. Inadmissibles, ils doivent être prévenus, dénoncés quand ils surviennent et sanctionnés.

Au-delà des préjudices physiques, moraux et matériels, ces agressions engendrent également des coûts pour la collectivité.

La signature du protocole de prévention et de lutte contre les agressions entre le SDIS, la direction départementale de la sécurité publique, le groupement de gendarmerie départementale et les procureurs de la République territorialement compétents doit permettre de prévenir ces agressions grâce à une parfaite coordination de leurs interventions. Il vise également à faciliter le dépôt des plaintes. Il s’agit ainsi de créer les conditions favorisant l’identification des auteurs des agressions en vue de permettre à la Justice de les sanctionner.

 

 

Quelques chiffres

53 sapeurs-pompiers ont été victimes d’une agression au cours de l’année 2020 (26 sapeurs-pompiers professionnels et 27 sapeurs-pompiers volontaires).

Cela représente 34 agressions verbales, 19 agressions physiques et 2 agressions matérielles qui sont produites au cours de 31 événements (30 interventions et et une situation hors intervention).

26 d’entre elles ont donné lieu au dépôt d’une plainte.

A noter une augmentation sensible du nombre d’agressions à l’encontre des sapeurs-pompiers depuis 2019 : 73 agressions en 2019 contre 22 agressions en 2018 et 21 en 2017.

 

La signature du protocole est l’une des actions proposées pour prévenir et lutter contre les agressions à l’encontre des sapeurs-pompiers. D’autres mesures préventives, de protection et d’accompagnement des personnels complètent le dispositif :

  • La formation des personnels à la détection et à l’évitement des comportements agressifs
  • Des actions de sensibilisation des personnels avec adaptation des scénarios pédagogiques pour intégrer cette problématique
  • La mise en place d’un observatoire multiservices
  • Le filmage de tous les véhicules de secours des 4 centres d’incendie et de secours de Rennes et Saint-MaloLa mise en place d’un accompagnement hiérarchique dès les premiers instants
  • Le soutien et suivi psychologique des personnels concernés
  • La mise à disposition d’un avocat et d’un soutien administratif à la procédure
  • La prise en charge du préjudice éventuel en cas d’insolvabilité de l’agresseur

A noter

Dans le cadre des agressions commises à l’encontre des sapeurs-pompiers, une réponse pénale est aujourd’hui apportée à la hauteur des enjeux (allant de la condamnation à des dommages et intérêts à la peine d’emprisonnement) et avec un traitement rapide de la justice.

Depuis août 2019, trois événements ont été suivis d’un jugement intervenu moins de 6 mois après la date des faits.

 

 

Nos actualités